Associations

Depuis de nombreuses années, par le développement des compétences de certains associés sur ce secteur d’activité, le cabinet COHESIO a mis en place une palette complète d’outils pour accompagner les dirigeants associatifs.

Ces outils sont à la fois d’ordre comptable et juridique mais peuvent être orientés sur des missions de conseils plus stratégiques.

De plus les domaines d’intervention sur lesquels le cabinet peut intervenir sont étendus et touchent à presque l’intégralité des secteurs associatifs nationaux.

Les propositions de Cohésio

1 – Expertise-comptable

  • Tenue de la comptabilité de l’association

  • Etablissement des états financiers de fin d’exercice (avec possibilité de situations intermédiaires)

  • Mise en place d’outils de contrôles budgétaires

  • Présentation « pédagogique » des résultats à la gouvernance de l’entité : Conseil d’Administration et Assemblée Générale

  • Assistance au montage des dossiers de demande de subvention

  • Possibilité d’assurer le secrétariat juridique de l’association

  • Accompagnement dans les projets de regroupement et notamment dans les processus de fusion entre les associations

  • Conseils en matière juridique et plus précisément en matière de fiscalisation des activités lucratives

  • Mission sociale depuis l’établissement des contrats de travail et des bulletins de salaires jusqu’à l’accompagnement en cas de contentieux.

2 – Commissariat aux comptes

Sur ce domaine spécifique de l’Audit légal (réservé à certaines associations dépassant différents seuils (*)), le cabinet dispose, grâce à la compétence de ses collaborateurs spécialisés, d’un savoir-faire important apportant toute la sécurité aux dirigeants associatifs ; la finalité de la mission étant de contribuer à la fiabilité de l’information financière pour les adhérents mais aussi pour les financeurs.

Enfin depuis plusieurs années et dans le respect de normes professionnelles définies par la compagnie des commissaires aux comptes, il est un déclencheur d’alertes en cas de difficultés prévisibles.

(*) Les seuils en questions concernent principalement les associations bénéficiant d’un financement public supérieur à 153 000 € ou les associations d’une certaine taille ayant une activité économique et dépassant à la fin de l’année civile 2 des 3 critères suivants : plus de 50 salariés, 3.1 millions d’euros de Chiffres d’affaires ou 1.55 millions de total de bilan.